Déprescription d’inhibiteurs de la pompe à protons: efficacité d’un programme centré sur le patient dirigé par une pharmacienne-clinicienne dans un GMF-U situé en milieu rural du Québec

Responsables : Vanessa Serrano Borraz (Centre hospitalier et GMF-U de Trois-Pistoles) et France Légaré (Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval (CERSSPL-UL) et Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale)

RRAPPL principal d’attache : RRAPPL Université Laval

Il a été démontré que la prescription des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) est inadéquate. Pour cette raison, plusieurs guides ont été développés en recommandant la diminution de leur utilisation. Cependant, la meilleure stratégie pour une déprescription efficace des IPP n’a pas encore été établie.

Le projet vise à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’un programme de déprescription centré sur le patient et dirigé par les pharmaciens pour réduire les prescriptions inadéquates d’IPP et s’ajuster aux recommandations des guides cliniques Ce programme sera basé sur des algorithmes déjà développés, qui seront modifiés selon les préférences du patient.



662 Membres

Chercheurs, cliniciens-praticiens, décideurs, gestionnaires, patients-proches aidants, étudiants, résidents...

Nous joindre

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
Adresses postales et géographiques
450 463-1835, poste 61424
info@reseau1quebec.ca



Abonnez-vous à notre bulletin électronique