membership

Amélioration continue de la qualité

Bienvenue à l’espace dédié à présenter les travaux du conseiller cadre à l’amélioration continue de la qualité (CCACQ) et les agents d’amélioration continue de la qualité (AACQ) prévus dans le Cadre de gestion des groupes de médecine de famille universitaires (GMF-U) qui a pris effet le 1er avril 2017.

Le R1Q est heureux de travailler en partenariat avec ces instances, étant donné la complémentarité entre les approches de la recherche axée sur le patient et l’amélioration continue de la qualité (ACQ), qui inclut un engagement à collaborer étroitement avec des parties prenantes dans les milieux cliniques afin de définir des priorités pour l’ACQ et la recherche. Nos quatre réseaux de recherche axée sur les pratiques de première ligne (RRAPPL) partage un terrain commun avec les AACQ, soit les GMF-U, et travailleront en étroite collaboration avec eux.

Les approches de recherche en première ligne ainsi que l’approche d’ACQ présentent plusieurs complémentarités, tels que les impacts souhaités sur les finalités du système de santé et de services sociaux, la mise à l’avant du partenariat avec l’usager dans leurs activités et ont un intérêt significatif pour l’accès aux données. Toutes deux ont également un souci particulier pour le transfert de connaissances, qui lui nécessite un partenariat entre les acteurs de la recherche et les acteurs de l’ACQ. Le milieu de la recherche produit différentes connaissances qu’il souhaite transférer, tandis que le milieu clinique souhaite que l’ACQ de ses soins et services soit en adéquation avec les données probantes les plus récentes.

En 2017-2018 notre partenariat prendra la forme suivante :

  • Concertation continue afin d’assurer l’efficacité de nos collaborations avec des milieux clinique et d’autres partenaires
  • Partage publique des outils et des ressources pertinentes sur l’ACQ (voir la liste ci-bas)
  • L’hébergement des nouvelles sur le site Web du R1Q concernant le déploiement des AACQ en GMF-U
  • Participation du directeur scientifique du R1Q au comité aviseur du CCACQ
  • Partage de recherche pertinente à l’amélioration de la qualité avec les AACQ

Pour plus d’informations, vous pouvez consultez le Cadre de référence en lien avec l’ACQ dans les GMF-U du Québec ou communiquer avec Jean-Luc Tremblay, CCACQ pour les GMF-U du Québec.

Amélioration continue de la qualité (ACQ)

L’amélioration continue de la qualité (ACQ) est l’effort continu et combiné de toutes les parties prenantes d’une organisation à faire des changements qui mèneront à de meilleurs résultats de santé pour les usagers, de meilleurs soins et un meilleur développement continu des compétences professionnelles.1

Cette approche se caractérise par le développement d’une culture qui amène tous les acteurs impliqués à faire preuve d’une approche systémique et réflexive pour repérer des opportunités d’amélioration. Ces opportunités peuvent concerner une ou plusieurs dimensions de la qualité des soins et services, soit l’efficacité, l’efficience, l’accès, la sécurité, l’équité, la continuité, la réactivité et la viabilité.2

Pour plus d’informations, vous pouvez communiquer avec Jean-Luc Tremblay, CCACQ pour les GMF-U du Québec.

Culture et outils d’ACQ

Un effort important doit être mis sur le développement d’une culture d’ACQ par l’ensemble des parties prenantes de l’organisation. La notion de culture organisationnelle réfère à « l’ensemble des postulats, des valeurs et des croyances partagées qui régissent la manière de réfléchir et de se comporter dans une organisation ».3 Pour développer une culture d’ACQ, les leaders des milieux sont invités à adopter cinq comportements,4 soit :

  • Admettre que des changements sont requis et avoir la volonté de réaliser ceux-ci;
  • Avoir l’humilité de reconnaître que les différents membres de l’équipe et les usagers ont des connaissances, compétences et expériences qui peuvent alimenter les travaux des leaders;
  • Faire preuve de curiosité en expérimentant des changements;
  • Demeurer persévérant malgré des difficultés pouvant être rencontrées;
  • Avoir une discipline personnelle et une rigueur dans les pratiques d’ACQ.

Cette approche prévoit également l’utilisation d’outils basés sur les sciences de l’amélioration. Ces outils permettent de bien planifier et de réaliser des projets visant à optimiser des résultats en améliorant les processus et les flux de travail.

ACQ dans les GMF-U

Le Cadre de gestion des groupes de médecine de famille universitaire (GMF-U) du ministère de la Santé et des Services sociaux, qui a pris effet le 1er avril 2017, prévoit l’intégration de nouveaux professionnels dans ces milieux, soit des AACQ.5 De par leurs activités, ces agents pourront consolider l’adéquation des pratiques de ces milieux avec le modèle probant pour l’organisation des soins et services de première ligne préconisé par le Collège des médecins de famille du Canada.6

À l’échelle de la province, un CCACQ est nommé et rattaché à la Direction de la qualité, l’évaluation, la performance et l’éthique au CIUSSS de la Capitale-Nationale. Le CCACQ est appelé à coordonner l’action des AACQ dans l’ensemble des GMF-U situés sur le territoire du Québec et à exercer une autorité fonctionnelle sur ces agents. En collaboration avec les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Québec, il est responsable de la mise en place d’une culture d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité au sein des GMF-U, de même que de soutenir la réflexion stratégique, l’action et la prise de décision ayant des impacts concrets dans les milieux.

Un comité aviseur est mis en place, notamment afin de déterminer les priorités du CCACQ et participer à la consolidation d’une culture d’ACQ dans le réseau des GMF-U. Il est composé de représentants du réseau, de cliniciens, de chercheurs et d’usagers partenaires. Un représentant de Réseau-1 Québec et des RRAPPL siège sur ce comité.

Les projets d’ACQ, qui seront coordonnés par les AACQ dans les GMF-U, pourront avoir des impacts et des avantages concrets pour les différents acteurs concernés par les soins primaires :

  • Les usagers pourront bénéficier de soins et services qui sont continuellement améliorés afin d’être en phase avec les meilleures pratiques reconnues. De plus, par la richesse de leurs savoirs expérientiels, ils pourront contribuer aux différents projets d’ACQ;
  • L’expérience et les connaissances des cliniciens seront valorisées dans l’ensemble des pratiques d’ACQ. Les projets d’ACQ permettront d’optimiser le recours à leurs compétences professionnelles et consolideront le travail d’équipe dans un esprit de collaboration interprofessionnelle. Ils bénéficieront également de facilitateurs de pratique pour les soutenir en ce qui a trait à la dimension humaine du changement et la pérennité des solutions mises en place;
  • Le personnel d’encadrement, composé des directeurs médicaux des GMF-U et des cadres intermédiaires, pourra faire preuve de leadership dans l’identification et la priorisation des opportunités d’ACQ et bénéficiera d’une plus grande capacité à réaliser des projets d’ACQ. Le soutien des AACQ les aidera également à consolider la culture d’ACQ au sein de leurs équipes;
  • Les apprenants bénéficieront de milieux cliniques d’enseignement facilitant le développement de certaines compétences des rôles d’expert et de leader associés à leur champ professionnel;
  • Les chercheurs pourront bénéficier d’un soutien pour certaines activités de leurs projets de recherche lorsque l’essai est jugé comme étant fortement axé sur l’usager et que le sujet du projet de recherche est directement lié à une des priorités d’ACQ d’un GMF-U;
  • Les CISSS et CIUSSS ainsi que leurs différentes directions pourront notamment compter sur les AACQ pour les soutenir dans la consolidation de leur culture d’ACQ.

De par l’intégration des AACQ et leur proximité avec les milieux universitaires et de la recherche, notamment Réseau-1 Québec et ses partenaires RRAPPL, les GMF-U ont le potentiel d’être des milieux phares sur l’ACQ en soins primaires dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec.

Communications du CCACQ pour les GMF-U

Références citées

                                    1. Batalden, P. B. et F. Davidoff (2007). What is “quality improvement” and how can it transform healthcare?, Quality and safety in healthcare, vol. 16 n. 1, USA.
                                    2. Ministère de la Santé et des Services sociaux (2012). Cadre de référence ministériel d’évaluation de la performance du système public de santé et de services sociaux à des fins de gestion, Direction générale de la planification, de la performance et de la qualité du MSSS, Québec.
                                    3. McShane, S. L., S. L. Steen et C. Benabou (2013). Comportement organisationnel. Comportements humains et organisations dans un environnement complexe, Chenelière éducation, Montréal.
                                    4. Toussaint, J. S. et S. P. Ehrlich (2017) Five changes great leaders make to develop an improvement culture, Catalysis, Winconsin: Appleton.
                                    5. Ministère de la Santé et des Services sociaux (2016). Cadre de gestion des groupes de médecine de famille universitaire (GMF-U), Publications du Québec, Québec.
                                    6. Collège des médecins de famille du Canada (2011). Une vision pour le Canada. La pratique de la médecine familiale : Le Centre de médecine de famille, Canada.



Devenir membre

Nous joindre

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
150 Place Charles-Le Moyne, bureau 12723
Longueuil (Québec) J4K 0A8
info@reseau1quebec.ca



Abonnez-vous à notre bulletin électronique