membership

Les patients ayant des besoins complexes en matière de soins

Faciliter l’émergence d’innovations pour les patients avec des besoins de soin complexes : Une série de rapports de cas

Chercheur principal : Pierre Pluye, RRAPPL Université McGill

Co-chercheurs : Guillaume Bessière, Magali Bigras, Alain Boulet, Karène Brenner, Silvia Duong, Serge Goulet, Roland Grad, Vera Granikov, Martine Jean-Marie, Dounia Kayal, Bernardo Kremer, Christine Loignon, Cristiano Martello, Lynn R McLauchlin, Quynh Nguyen, Edith Omon, Jennifer Reoch, Ellen Rosenberg, Soumya Bindiganavile Sridhar, Bernadette Thibaudeau


Ce projet initiateur du RRAPPL Université McGill a évolué à partir d’un sujet proposé par les cliniciens du RRAPPL qui souhaitaient mieux comprendre ce qu’on entendait par « patients nécessitant des soins de santé complexes », c’est-à-dire des patients combinant de multiples problèmes chroniques, des problèmes de santé mentale et de médication ainsi qu’une vulnérabilité sociale. Plus précisément, notre objectif visait à définir les types et les caractéristiques des patients présentant des besoins complexes, du point de vue des professionnels de la santé en soins primaires axés sur la communauté.

Pour répondre à la question, nous avons procédé à une analyse étendue de la documentation existante, qui a débouché sur 51 études à partir de 4 405 dossiers initiaux. Dans le même temps, nous avons mené des études de cas en faisant appel à une approche participative des organisations. Quarante-cinq praticiens en soins primaires de 10 sites cliniques différents ont rempli un total de 63 questionnaires se basant sur un cas défini selon eux comme étant « complexe ». Le questionnaire comprenait des listes de vérification portant sur les problèmes de santé, la médication, les problèmes psycho-sociaux et autres, de même que des questions ouvertes sur la complexité des soins de santé du patient.

Sur les 63 cas, environ 80 % présentaient des problèmes de santé mentale, 70 % manquaient de soutien social, 68 % prenaient cinq médicaments et plus, près des deux-tiers avaient de multiples problèmes de santé, plus de la moitié éprouvaient de la douleur chronique, plus de la moitié manquaient de ressources matérielles (se loger, se nourrir, etc.), et environ 45 % ne se conformaient pas à leur pharmacothérapie.

À l’aide d’une analyse thématique inductive-déductive, nous avons relevé 91 facteurs associés aux soins de santé complexes, regroupés selon 10 dimensions de complexité : aspect socio-économique; comportements en matière de santé; problèmes de santé mentale; problèmes de médication; mauvais état de santé; incertitude médicale (doute quant au diagnostic); comorbidités; obstacles à la communication; absence d’entente (de compréhension commune) quant aux problèmes de santé; manque d’accès (ou accès inadéquat) aux ressources de santé. Les cas ont ensuite été regroupés par types en fonction de la principale dimension de complexité et des caractéristiques associées.

Les résultats préliminaires, présentés au Family Medicine Forum (FMF) et au North American Primary Care Research Group (NAPCRG), ont vivement intéressé les participants. Les résultats finaux seront soumis pour fins de publication dans un avenir rapproché.

Résultats :

Affiche juin 2014:

Affiches présentées au FMF et à NAPCRG en novembre 2014 :



Devenir membre

Nous joindre

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
150 Place Charles-Le Moyne, bureau 12723
Longueuil (Québec) J4K 0A8
info@reseau1quebec.ca



Abonnez-vous à notre bulletin électronique