Slider

Consultation sur la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation

31 Jan 2017

Le 15 décembre dernier, le R1Q a participé à une réunion de consultation sur l’élaboration de la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation, à l’invitation de la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Mme Dominique Anglade. Les directeurs et directrices des réseaux de recherche du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) y étaient, dont Jeannie Haggerty à titre de directrice adjointe du R1Q.

Voici la proposition que nous avons présentée à la ministre. Nos principaux messages étaient les suivants :

  • Le Québec a développé, et développe encore, de très nombreuses innovations, notamment pour la recherche en première ligne axée sur le patient.
  • Par contre, l’implantation et la diffusion de ces innovations n’ont pas été suffisamment accompagnées et les innovations manquent parfois de sens pour les premiers utilisateurs que sont les praticiens.
  • La stratégie nationale d’innovation requiert donc un effort substantiel (sous la forme de ressources réservées) pour accompagner les changements en contexte réel de pratique.
  • La stratégie nationale doit se préoccuper du soutien au développement d’une culture de l’innovation, plus sensible aux besoins des divers utilisateurs de connaissances et à la mise en œuvre durable des connaissances, en faisant appel à des disciplines qui vont au-delà des méthodes classiques de recherche en santé (ex. : la gestion, le marketing, etc.).

Notre proposition sur l’importance d’une culture de recherche axée sur les pratiques et de l’accompagnement dans l’implantation des innovations a été très bien reçue. La ministre semble s’intéresser à une stratégie qui donnera des leviers importants au lieu d’un saupoudrage de ressources, notamment autour des thèmes de l’intersectorialité ainsi que de l’impact social de la recherche.

Voici les idées qui ont été répétées souvent par les directeurs présents ou qui semblaient susciter l’intérêt de la ministre :

  • Création de pôles d’excellence. Attirer des cerveaux.
  • Recrutement et maintien de la relève en recherche – particulièrement pour les chercheurs en milieu de carrière et les chercheurs cliniciens.
  • Développement d’un lien plus fort avec les cliniciens et le réseau de la santé (arrimage avec le MSSS).
  • Cellules souches – apparemment une force au Québec grâce à des leaders historiques, mais dernièrement dépassée par Toronto à cause des investissements en infrastructures.

Plusieurs ont fait mention de la nouvelle réalité « affaires » en recherche et du besoin de savoir-faire pour mobiliser des ressources dans ce contexte.

La ministre devrait lancer la stratégie nationale d’ici la fin du printemps.



Nous joindre

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
Adresses postales et géographiques
450 463-1835, poste 61424
info@reseau1quebec.ca



Abonnez-vous à notre bulletin électronique