Foire aux questions

FOIRE AUX QUESTIONS : 

Appels à projets de développement et de recherche sur les innovations 2018-2019

Questions générales

Est-ce qu’un(e) chercheur(e) et/ou clinicien(ne) peut soumettre plus d’une demande pour un même appel en tant que coresponsable si les projets sont différents ?

Non. Par contre, un(e) chercheur(e) et/ou un(e) clinicien(ne) peut soumettre plus qu’une demande à des appels à projets différents.

Quel est le fonctionnement du processus de sélection?

Les équipes envoient leur demande au bureau central du Réseau-1 Québec (). Le bureau central vérifiera d’abord l’admissibilité des demandes. Ensuite, les demandes seront envoyées aux membres du comité de sélection qui recommanderont par la suite les projets à subventionner au comité de direction du Réseau-1.

Est-ce que les frais indirects à la recherche (FIR) des institutions participantes constituent des dépenses admissibles au budget?

Non. Les frais indirects de recherche ne sont pas des dépenses admissibles pour l’utilisation des subventions, qu’elles proviennent du Réseau-1 ou directement du FRQS. De plus, les établissements qui administrent ces fonds ne sont pas autorisés à prélever des frais de gestion ou d’administration.

Est-ce que l’équipe peut soumettre une demande de financement à plusieurs endroits pour le même projet, y compris à un des appels à projets du Réseau-1?

Oui. Cependant, si le projet est financé par le Réseau-1 ainsi que par un autre bailleur de fonds, l’équipe devra renoncer au financement accordé par ce dernier pour pouvoir obtenir le financement du Réseau-1.

Est-ce qu’une demande peut être déposée en anglais?

Oui, les demandes peuvent être déposées en français ou en anglais.

Qu’entendez-vous par « clinicien(ne)-praticien(ne) »? Est-ce seulement des médecins de famille ? Est-ce que tous les professionnels de la santé (travailleur social, kinésiologue, etc.) sont considérés comme clinicien(ne)-praticien(ne) ? Est-ce qu’un(e) ambulancier(e) ou un médecin de santé publique constitue un clinicien(ne)-praticien(ne) ?

Oui, tous les clinicien(ne)s-praticien(ne)s œuvrant en première ligne avec une pratique active sont éligibles. La raison pour laquelle on exige un partenariat avec un(e) clinicien(ne) est qu’il est important d’assurer un lien direct avec le milieu clinique et surtout avec les pratiques visées par le projet. Les équipes doivent démontrer dans la demande que le ou la clinicien(ne) a un lien direct avec les services ou soins sous étude, peu importe sa profession.

Est-ce qu’un(e) résident(e) en médecine peut être considéré(e) comme clinicien(ne)?

Oui. L’important est de s’assurer qu’il ou elle a la légitimité ou l’autorité dans le milieu clinique pour mettre en œuvre les changements de pratiques visés par l’étude, s’il y a lieu.

Est-ce que le coresponsables du projet doivent être du même RRAPPL ou d’un RRAPPL différent ?

Il n’y a pas de règle stricte en ce qui concerne les associations aux RRAPPL. Les coresponsables peuvent être du même RRAPPL ou pas. Pour l’appel à projets de recherche sur les innovations, il est important de démontrer qu’un deuxième RRAPPL est impliqué dans le projet et qu’il y aura des retombées importantes pour les milieux cliniques participants (ce qui pourrait être assuré par un coresponsable d’un deuxième RRAPPL, par exemple).

Est-il possible d’avoir deux chercheur(e)s comme coresponsables du projet?

Non, car il est nécessaire d’avoir une dyade chercheur(e)-clinicien(ne)/praticien(ne) (par exemple, chercheur-ergothérapeute). Ce sont eux les coresponsables du projet.

Est-ce qu’un stagiaire postdoctoral constitue un(e) chercheur(e) admissible?

Oui. Il s’agit d’une occasion très intéressante pour les stagiaires.

Quelle formation permet l’usage du titre de chercheur(e) (M. Sc., M.D., Ph. D. ou autre)?

Il n’y a pas de règle à proprement parler, mais ce serait important que la personne démontre dans la demande qu’elle a la capacité de mener le projet en assurant la rigueur scientifique de celui-ci, ou qu’une lacune à cet égard serait compensée par une autre personne dans son équipe de projet. Un médecin, par exemple, devrait avoir un diplôme de M. Sc. au minimum pour agir à titre de chercheur responsable.

Est-ce qu’un(e) professionnel(le) de recherche peut agir à titre de chercheur(e)?

Oui, mais pour pouvoir agir à titre de chercheur(e), la personne doit être affiliée à un établissement (université, hôpital, CISSS, centre de recherche ou autre) lui permettant d’être responsable du projet de recherche, de poursuivre le projet de façon autonome, de détenir les fonds et de publier les résultats de recherche. La personne doit respecter les conditions de l’établissement relatives à la conduite de la recherche et l’établissement doit assurer une surveillance éthique et administrative.

En ce qui concerne la règle « Ne sont pas admissibles les projets menés par des équipes qui reçoivent actuellement un financement du Réseau-1 », est-ce que cela est restreint aux coresponsables nommées sur la demande, ou à toutes les personnes qui font partie de l’équipe de projet?

La règle se limite aux coresponsables.

Est-ce qu’une directrice ou un directeur de RRAPPL peut agir à titre de coresponsable d’un projet ou participer en tant que membre de l’équipe de recherche ?

Oui, cela est acceptable.

Questions relatives au concours de recherche sur les innovations

Quelles sont les attentes du R1Q en ce qui a trait à la collaboration entre deux RRAPPL?

Il est entendu qu’une collaboration entre deux RRAPPL va au-delà de la collecte de données dans un deuxième RRAPPL. Il s’agit d’une vraie collaboration impliquant une prise de décision commune, de même que la conception et l’analyse conjointes du projet. On s’attend également à ce que les services ou soins sous étude impliquent les cliniques participantes des deux RRAPPL. Cette collaboration doit être bien décrite dans la demande. Les équipes sélectionnées peuvent compter sur l’aide des coordonnateurs des RRAPPL pour faciliter le travail avec les cliniques des RRAPPL.

Est-ce que les projets financés doivent être menés au sein de cliniques médicales ou peuvent-ils être menés dans un CLSC ou un CIUSSS ?

Les projets peuvent se dérouler dans d’autres types de milieux que les cliniques médicales, comme par exemple les CIUSSS. L’important est qu’il y est des retombées cliniques et que les milieux concernés soient associés aux RRAPPL.

Si un milieu clinique n’est pas associé à un RRAPPL, est-ce que le projet est admissible?

Non, les cliniques participantes doivent être rattachées à un RRAPPL. Nous encourageons les milieux cliniques qui ne sont pas encore associés à un RRAPPL à prendre contact avec les personnes-ressources des RRAPPL mentionnées ci-dessous.

Est-ce que l’équipe peut soumettre une demande de financement au Réseau-1 pour un volet non financé qui fait partie d’un projet plus large financé par les IRSC (ou par un autre bailleur de fonds)?

Oui, mais l’équipe doit justifier le fait que le volet soit distinct du projet qui est déjà financé.

Qui sont les personnes-ressources à contacter dans chaque RRAPPL ?

RRAPPL Université Laval

Lise Poisblaud, coordonnatrice : 

RRAPPL Université McGill

Nadjib Mokraoui, coordonnateur : 

RRAPPL Université de Montréal

Fatoumata Binta Diallo, coordonnatrice : 

RRAPPL Université de Sherbrooke

Mireille Luc, coordonnatrice : 

Si j’ai d'autres questions, qui dois-je contacter ?

Les personnes-ressources des RRAPPL ou le bureau central du Réseau-1 : .  



647 Membres

Chercheurs, cliniciens-praticiens, décideurs, gestionnaires, patients-proches aidants, étudiants, résidents...

Nous joindre

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
Adresses postales et géographiques
450 463-1835, poste 61424
info@reseau1quebec.ca



Abonnez-vous à notre bulletin électronique