membership

Fonctionnement

Le Réseau-1 Québec (R1Q) est composé de quatre réseaux de recherche axée sur les pratiques de première ligne (RRAPPL), basés sur le modèle des practice-based research networks (PBRN) popularisés en Angleterre et aux États-Unis. Chaque RRAPPL est sous la responsabilité d’un des quatre départements universitaires de médecine de famille et de médecine d’urgence situés au Québec (à l’Université Laval, à l’Université McGill, à l’Université de Montréal et à l’Université de Sherbrooke), qui agissent à l’intérieur d’un des quatre réseaux universitaires intégrés de santé (RUIS). Ces réseaux regroupent les cliniques de tout le territoire québécois (UMF, GMF, CLSC, cliniques privées). Ensemble, ils forment l’infrastructure du Réseau-1 Québec.

Les quatre fonctions transversales du R1Q structurent ses activités et visent à faire transparaître ses valeurs fondatrices, dont la « recherche 3.0 axée sur le patient » et l’« approche PBRN ». Ces fonctions transversales sont :

Partenariats avec les patients, les cliniciens et les gestionnaires

Coresponsables : Béatrice Débarges (patiente-partenaire), Francine Labrecque (gestionnaire), Yannick Melançon-Laître (clinicien, Université McGill), Claudio Del Grande (chercheur, Université de Montréal).

Objectifs et priorités

Cette fonction permet d’établir des partenariats avec les patients, les cliniciens, les praticiens, les gestionnaires et les décideurs politiques ainsi que d’inciter et de faciliter la participation de ces membres à la gouvernance et aux activités du R1Q, afin d’entendre et de représenter leurs intérêts. Voici les priorités pour cette fonction :

  1. Impliquer les partenaires (patients, cliniciens, gestionnaires) dans la gouvernance et les groupes de travail stratégiques du R1Q, et dans l’établissement des priorités de recherche pour le R1Q;
  2. Implanter des stratégies visant à faire du R1Q un réseau accueillant et chaleureux pour ses membres;
  3. Soutenir l’inclusion des partenaires dans les réseaux de recherche axée sur les pratiques de première ligne (RRAPPL);
  4. Créer un forum de partenaires patients et cliniciens.

Plan d’action 2017-2019

Cadre conceptuel et définition

Cette fonction s’ancre dans le Cadre d’engagement des patients de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP). La logique qui sous-tend la recherche axée sur le patient est la suivante : (1) l’implication des patients et des cliniciens est plus efficace qu’une approche de recherche traditionnelle pour implanter les meilleures pratiques, et (2) l’implication de ces acteurs va influencer les priorités de recherche, et favoriser de cette façon l’accroissement de la recherche dans des domaines importants pour les patients. Dans ce contexte, l’expression « engagement des patients » désigne une « collaboration significative et active à la gouvernance, à l’établissement de priorités, à la réalisation de la recherche et à l’application des connaissances » (IRSC, 2014, http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/48413.html).

Application des connaissances

Coresponsable : Patrick Archambault (clinicien-chercheur, Université Laval)
Coresponsable : Brigitte Vachon (chercheure, Université de Montréal)

Objectifs et priorités

Cette fonction soutient la production et l’application de connaissances par les patients, les cliniciens, les praticiens, les gestionnaires et les décideurs politiques qui travaillent en première ligne au Québec, surtout dans les RRAPPL, afin de combler le fossé entre la recherche et la pratique clinique et d’améliorer les pratiques en soins primaires au profit des patients.

Cette fonction favorise les meilleures pratiques en matière d’application des connaissances et contribue à mettre en place une communauté d’apprentissage pour les membres du R1Q. Voici les priorités pour cette fonction :

  1. Définir les besoins des cliniciens-praticiens, des chercheurs, des patients-partenaires et des gestionnaires en matière d’outils efficaces d’application des connaissances;
  2. Assurer le transfert des connaissances produites par le R1Q et diffuser les bonnes pratiques qui ont fait l’objet d’un appui du R1Q;
  3. Outiller les membres du R1Q relativement aux meilleures pratiques en application des connaissances;
  4. Promouvoir la mise à l’échelle de projets de recherche sur les pratiques innovantes menés par les membres du R1Q, au niveau national et international.

 Plan d’action 2017-2019

Cadre conceptuel et définition

Les activités de cette fonction s’inspirent de l’approche des IRSC décrite dans le Guide de planification de l’application des connaissances aux IRSC : approches intégrées et de fin de subvention. C’est une vision de l’application des connaissances où la participation des utilisateurs des connaissances (patients, décideurs, gestionnaires, cliniciens-praticiens) en tant que partenaires égaux aux côtés des chercheurs est valorisée; où ils et elles sont intégrés tout au long du processus de recherche (de la conception à la diffusion des résultats) pour faire en sorte que les connaissances produites soient utiles et susceptibles d’améliorer les pratiques au profit des patients.

Conformément à la définition des IRSC, pour le R1Q, l’application des connaissances est conçue comme un processus dynamique et intégré dans chaque phase de la recherche ainsi que dans la pratique, ce qui inclut la synthèse, la diffusion, l’échange et l’application des connaissances dans le but de diminuer l’écart entre la recherche et la pratique clinique pour, ultimement, améliorer les pratiques au profit des patients. 

Formation en recherche et renforcement des capacités

Coresponsables : Matthew Menear (chercheur, Université Laval), Mélanie Ann Smithman (étudiante au doctorat, Université de Sherbrooke), Marie-Claude Beaulieu (clinicienne, Université de Sherbrooke), Emma Glaser (résidente, Université McGill)
Coordonnatrice : Michèle Dugas (Université Laval)

Objectifs et priorités

Cette fonction vise à développer et à soutenir une communauté de recherche en soins de santé primaires dynamique, diversifiée et axée sur le patient, qui soit en mesure de résoudre les problèmes prioritaires des patients, des praticiens-cliniciens, des gestionnaires et des décideurs en première ligne, ainsi que d’améliorer les pratiques au profit des patients.

Voici les priorités pour cette fonction :

  1. Évaluer les besoins en renforcement des capacités des membres du R1Q;
  2. Améliorer les capacités des membres à cerner les problèmes prioritaires des patients, des praticiens-cliniciens, des gestionnaires et des décideurs en première ligne ainsi qu’à y répondre;
  3. Appuyer l’acquisition de compétences de la part des membres en recherche 3.0 axée sur le patient;
  4. Promouvoir le développement d’un réseau d’apprentissage stimulant ainsi que l’échange dynamique entre les différents membres du R1Q;
  5. Soutenir le mentorat des membres en ce qui concerne leurs projets de recherche, leurs besoins de formation et leur carrière;
  6. Renforcer le leadership de nos membres en matière de recherche;
  7. Créer des partenariats internes (ex. RRAPPL, fonctions transversales) et externes (ex. Unité SOUTIEN SRAP du Québec, TUTOR-PHC) pour favoriser l’atteinte de nos objectifs communs;
  8. Collaborer avec les autres réseaux pancanadiens de la SRAP pour partager et mettre à profit nos ressources et nos outils, et pour créer une vision partagée en renforcement des capacités.

Plan d’action 2017-2019

Cadre conceptuel et définition

Deux cadres conceptuels guident les activités de cette fonction : celui des IRSC, intitulé Cadre de renforcement des capacités de la SRAP, et celui de Cooke (2005), intitulé A framework to evaluate research capacity building in health care. Ensemble, ces deux cadres nous fournissent un guide sûr pour la formation en recherche et le renforcement des capacités au sein du R1Q. Ils démontrent aussi que la responsabilité pour ces activités se partage entre plusieurs partenaires, dont les Unités de soutien de la SRAP. Des collaborations étroites avec nos partenaires sont donc essentielles à l’existence d’une approche coordonnée et efficace.

Pour le R1Q, le renforcement des capacités veut dire :

  • Aider nos membres à acquérir des compétences en recherche pour résoudre des problèmes prioritaires en première ligne;
  • Faciliter l’accès au mentorat, qui permettra aux membres de saisir de nouvelles occasions de recherche;
  • Soutenir le développement des compétences de nos membres en matière de leadership et les aider à avancer dans des carrières qu’ils trouvent stimulantes au sein de la recherche en première ligne;
  • Accroître l’impact des activités réalisées par nos membres dans le domaine de la production et de l’application des connaissances.

Proximité

Coresponsable : Janie Houle (chercheure, Université du Québec à Montréal)
Coresponsable : à recruter en 2018-2019

Objectifs et priorités

Cette nouvelle fonction (depuis avril 2018) vise à élaborer et à mettre en œuvre une vision des services de proximité se déployant à partir et autour des GMF-U et de la médecine familiale, avec d’autres facultés et universités, les services sociaux, les cliniques communautaires et privées et l’ensemble des cliniciens-praticiens œuvrant en première ligne (travailleurs sociaux, infirmières, psychologues, pharmaciens, etc.) dans cette perspective de proximité. La première priorité de cette fonction consistera à faire un portrait des partenariats de proximité avec les GMF-U et élaborer un plan d’action pour les années 2019-2024 à intégrer dans la demande de renouvellement du R1Q qui sera déposée au FRQS à l’automne 2018.



589 Membres

Chercheurs, cliniciens-praticiens, décideurs, gestionnaires, patients-proches aidants, étudiants, résidents...

Nous joindre

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
Adresses postales et géographiques
450 463-1835, poste 61424
info@reseau1quebec.ca



Abonnez-vous à notre bulletin électronique