Archives du mot-clé système de santé apprenant

La facilitation de la pratique et de la recherche : moteurs pour un système de santé apprenant

Voilà une bonne idée que le système de santé apprenant. Si quelqu’un avait un doute à ce propos, la pandémie a su le faire disparaître. Un système apprenant requiert un accès à des données, mais aussi, en fait surtout, à des capacités d’agir sur les nécessaires changements de pratiques découlant de l’éclairage que nous apportent ces données. Pour cette raison, le moment fort de tout processus d’apprentissage est celui de l’effet du passage à l’acte sur le changement des pratiques. Vaut mieux penser le changement que changer le pansement, écrit le chanteur Francis Blanche.

À cet égard, c’est avec fierté que nous vous faisons connaître deux nouvelles ressources. La première est un texte de positionnement sur le continuum entre la recherche et l’amélioration continue de la qualité (février 2020), qui découle de notre participation au Symposium pancanadien sur la facilitation des pratiques cliniques relativement à l’amélioration continue de la qualité et la recherche tenu en septembre 2018.

La facilitation de la pratique et la facilitation de la recherche sont deux moteurs du processus de changement d’un système de santé apprenant. Elles sont un peu distinctes, mais aussi essentielles dans les processus continus et réflexifs d’amélioration de la qualité. Toutes deux contribuent à l’accélération de ce mouvement d’apprentissage. Le R1Q collabore donc de près avec les agents d’amélioration continue de la qualité du Québec, afin de soutenir une recherche qui nourrit ou prolonge leur action.

La deuxième ressource est le guide d’introduction et de plaidoyer sur la facilitation de la pratique (juillet 2020) produit par le Collège des médecins de famille du Canada. Le R1Q a eu le plaisir de participer au comité consultatif qui a contribué à la production de ce guide.

Par rapport à d’autres contextes nord-américains, le Québec est unique en ce qu’il a une infrastructure de recherche en première ligne robuste (le R1Q et les RRAPPL), ainsi que des agents d’amélioration continue de la qualité. À ce titre, nous sommes déjà très avancés en matière de facilitation de la pratique et de la recherche.

Pour suivre l’évolution de ce dossier et pour en savoir plus sur les travaux du R1Q dans ce domaine, visitez la section « Amélioration continue de la qualité et la recherche : un continuum » sur la page Ressources du site Web du R1Q.

Yves Couturier, PhD

Directeur scientifique du Réseau-1 Québec



PARS3 – La plateforme apprenante pour la recherche en santé et services sociaux de l’Unité de soutien SRAP du Québec

Dans un système de santé apprenant (SSA), les différentes activités cliniques et de recherche s’arriment dans le but de favoriser un transfert rapide des connaissances émergentes vers les soins afin d’améliorer le système de soins et la santé de la population.

Ces nouvelles connaissances permettent de prendre des décisions éclairées, d’appuyer les pratiques exemplaires, de revoir les processus et de situer les lieux à investir pour offrir les meilleurs services à la population en temps opportun, à la qualité appropriée et adaptés aux patients.

Pour mettre en place un SSA, les principaux acteurs du domaine de la santé et des services sociaux doivent avoir accès aux informations pertinentes dans les dossiers médicaux électroniques (DMÉ) et disposer de moyens pour utiliser ces données. Un webinaire à ce sujet a d’ailleurs été présenté aux membres du Réseau-1 Québec au mois d’octobre, disponible sur le compte YouTube du R1Q.

La plateforme apprenante pour la recherche en santé et services sociaux (PARS3) vise à soutenir l’émergence d’un tel SSA en mettant en place des mécanismes d’accès aux données des différents dossiers médicaux électroniques participants unifiés, sécuritaires, éthiques et transparents.

PARS3 est un écosystème qui supportera le développement et l’exécution de projets dans trois principaux secteurs d’activités : les études observationnelles, les essais cliniques et le transfert de connaissances (incluant l’audit et feedback, les systèmes d’aide à la décision et la pratique réflexive). Pour ce faire, la plateforme s’appuie sur un modèle ontologique permettant de présenter des concepts cliniquement cohérents et compréhensibles aux utilisateurs, tout en supportant des extractions exactes et logiques à travers divers systèmes informatiques.

Pour en apprendre plus sur PARS3, consultez le sommaire du projet.

Au cours des deux derniers mois, la composante Accès aux données de l’Unité de soutien SRAP du Québec a poursuivi le développement de PARS3 et a exploré une nouvelle collaboration avec un joueur clé dans le secteur des données de santé pour la recherche.

Consultez l’infolettre de novembre 2017 pour de plus amples détails. Vous pouvez suivre nos nouvelles ici : http://griis.ca/en/nouvelles/

Si vous désirez en apprendre davantage sur nos travaux ou vous souhaitez explorer les possibilités de collaboration pour vous soutenir au mieux dans vos projets et faciliter votre participation future à titre d’utilisateur clinique ou de recherche sur PARS3, nous vous invitons à contacter notre coordonnatrice Mme Anne-Marie Cloutier à l’adresse courriel suivante : .

Jean-François Ethier, M. D., C. M., Ph. D.
Codirecteur, composante Accès aux données
Unité de soutien SRAP du Québec
Université de Sherbrooke